Animal du jour

L’animal (tentaculaire) du jour

NOAA Office of Ocean Exploration and Research – Okeanos Explorer

CARTE D’IDENTITÉ

Nom: Grimpoteuthis sp, plus connu sous le nom de “pieuvre dumbo” sont des octopodiformes appartenant au sous-ordre des Cirrata (ou Cirrina). Ces organismes ont la particularité de posséder deux nageoires latérales sur la tête ainsi qu’une paire de cils sur chaque ventouse et font partie des céphalopodes les plus rares au monde.

Habitat: Ces céphalopodes vivent dans les eaux abyssales entre 500 et 4000 mètres de profondeur.

Taille: Les Grimpoteuthis sont de taille assez variable, mais peuvent dépasser 20 centimètres pour les espèces les plus grosses. Ils présentent aussi un dimorphisme sexuel, une différence de taille entre mâles et femelles.

Mode de vie: Ce sont des animaux principalement pélagiques. Ils survolent le plancher océanique et chassent de petites proies tel que des vers, des bivalves et des petits crustacés. La reproduction a lieu de manière constante, et non par période.

Dessin de Léa Prévost

CE QU’IL FAUT RETENIR SUR L’ANIMAL EN QUESTION POUR DRAGUER… OU PAS

Leur corps gélatineux et en partie translucide se compose de huit bras partiellement reliés par une membrane et sont parcourus par une seule rangée de ventouses. Chacune de leurs ventouses sont entourées par 2 cirrhes (petits organes sensoriels). Leurs protubérantes nageoires leurs servent surtout à la locomotion et sont à l’origine de leur nom vernaculaire “pieuvre dumbo” puisqu’elles rappellent le célèbre éléphanteau créé par la romancière Helen Aberson et repris par les studios Disney. 

Bien que très ressemblants aux octopodes, ils n’ont rien en commun avec ces pieuvres benthiques. En effet, les Grimpoteuthis ont perdu leur poche à encre, ce qui ressemble à une tête n’est en fait qu’un sac de muscles contenant tous les organes. De plus, ils ont totalement abandonné la capacité de se déplacer par la propulsion. A la place, ils agitent leurs nageoires et créent des impulsions avec leurs bras. Leur mouvement est par conséquent assez lent et ils ne peuvent donc pas prendre la fuite en présence d’un prédateur.

Mais cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas trouvé le moyen d’éviter les menaces. Car le plus étrange chez ces pieuvres, c’est qu’elles ont la capacité de contrôler le degré de transparence de leur peau. Il serait légitime de se demander en quoi cette capacité pourrait lui servir contre des prédateurs qui ne peuvent pas la voir dans ces abysses que la lumière du soleil n’atteint pas. 
Et pourtant, si cet animal a des yeux et donc le sens de la vue, c’est qu’il y a quelque chose à voir. De nombreux organismes abyssaux peuvent créer de la bioluminescence grâce à des bactéries symbiotiques, qu’il s’agisse  de proies ou de prédateurs. Il est donc important pour notre Dumbo de pouvoir voir ses prédateurs et de devenir invisible.

Ainsi, bien qu’ayant été acquis par convergence évolutive, leurs yeux, dis camérulaires, sont très semblables à ceux des vertébrés dans leurs structures et leurs organisations avec un cristallin, une rétine, une cornée, un iris et un nerf optique. La complexité de leurs yeux montre à quel point la vision est très importante pour eux.  

Article écrit par Léa Prévost

Sources :