Français

L’animal (immortel) du jour

Turritopsis nutricula, 2004, photo : Shane Anderson 

CARTE D’IDENTITÉ

Nom: Turritopsis nutricula est le nom latin (un peu barbare) de cette petite méduse de la famille des Ocaaniidae.

Habitat: Elle est originaire de la mer des Caraïbes mais son territoire s’étend de plus en plus.

Taille: Elle fait moins d’un cm de diamètre.

Mode de vie: Elle se nourrit principalement de plancton. Elle présente un cycle de vie typique des méduses, avec des méduses adultes qui se reproduisent de manière sexuée en libérant leurs gamètes dans l’eau (vous y repenserez en allant vous baigner …). La fécondation forme d’abord un oeuf puis une plantula qui va s’installer sur les fonds marins pour former un polype. Celle-ci en bourgeonnant va produire beaucoup de méduses, qui sont ses clones ! Pratique comme stratégie !

Zina Deretsky, National Science Foundation

CE QU’IL FAUT RETENIR SUR L’ANIMAL EN QUESTION POUR DRAGUER… OU PAS

Alors quoi de spécial ? Ces méduses défient la mort ! En effet, une méduse à l’âge adulte est capable de revenir à la forme polype, elle rajeunit donc ! Elle peut faire cela autant de fois qu’elle le veut, la rendant presque immortelle ! Presque car elle pourrait se faire tuer ou mourir avant même de se rajeunir. Cela est possible par un processus nommé transdifférenciation, qui permet aux cellules de passer d’un état différencié, c’est-à-dire une cellule qui a déjà ses propres fonctions et caractéristiques à un autre état, permettant ainsi la transformation de méduse adulte en polype. Et seules ces méduses en sont capables, badass non ? 

Mais alors, ces petites bestioles ne vont-elles pas envahir le monde ? Pas de panique ! Ces méduses ont quand même des prédateurs qui régulent leur nombre. Par ailleurs, elles ne rajeunissent qu’en cas de manque de nourriture, de blessure ou de vieillissement. Cela leur permet de se remultiplier à nouveau sous forme de polype tel un phoenix renaissant de ses cendres !

Elles en ont sous les tentacules ces Turritopsis nutricula !

Article écrit par Vitushanie Yogaranjan

muzina shanghai, Flickr CC by-nc-sa 2.0 

Sources :