Biocalendrier de l'AventBiocalendrier de l'Avent 2019

Ondes cérébrales et contrôle par la pensée : fiction ou réalité ?

Source image : Pentagonpost

Les oscillations neurales aussi appelées rythme cérébral sont un effet électrique macroscopique observé dans le cerveau humain mais aussi chez de nombreux vertébrés. 

Un neurone peut communiquer avec les autres par plusieurs moyens. Il peut en effet envoyer un signal électrique ou chimique via ses surfaces d’échange appelées synapses. 

Les signaux chimiques sont des informations transmises à l’aide de neurotransmetteurs, des molécules spécifiques qui ont chacune une fonction précise, ce sont les fameuses dopamine, sérotonine, etc … 

Les signaux électriques ou potentiels d’action, quant à eux, sont des échanges d’ions entre la membrane synaptique chargée négativement et le milieu interneuronal qui est neutre. Cet échange cause une perte de neutralité du milieu, ce qui est capté par le neurone suivant qui causera une nouvelle décharge et ainsi de suite. Ce sont ces signaux que l’on va capter dans le cadre du contrôle par la pensée.

Cependant, le courant effectif transmis lors de ces décharges est beaucoup trop faible pour être observé sans placer d’électrodes directement dans le cerveau.

Toutefois, on observe des motifs d’excitation puis de repos coordonnés dont le champ électromagnétique généré par le déplacement des charges est mesurable à travers le crâne. De plus, ces motifs sont répétitifs et comparables à des ondes dont on peut mesurer la fréquence.

À la suite de nombreuses observations, les différentes plages de fréquence ont été nommées et associées à des niveaux d’activité cérébrale différents. On distingue alors plusieurs types d’ondes: 

-Les ondes “beta” et “gamma”, respectivement entre 13 et 40 Hz et au dessus de 40 Hz, qui sont associées avec une réflexion intense, la résolution de problèmes et une concentration active.

-Les ondes “alpha” entre 7 et 13 Hz, qui correspondaient à un état de réflexion calme avec une tendance à rester attentif à l’environnement 

-Les ondes “theta” entre 4 et 7 Hz qui seraient produites lors d’un état de relaxation intense, comparable à de la méditation mais aussi pendant les phases de sommeil léger.

-Les ondes “delta” en dessous de 4 Hz qui renvoient à un sommeil réparateur et profond. 

Nous pouvons sciemment changer l’activité de notre cerveau notamment en essayant de se concentrer intensément, ce qui est associé avec des ondes “beta” et “gamma”. Il est assez simple d’imaginer qu’en mesurant ces ondes précisément, on peut associer leur présence avec une action automatisée. Si cela paraît tout de même assez simple, c’est tout de même le niveau zéro du contrôle par la pensée.

Une équipe de chercheurs a réussi en 2016 à rendre l’usage de ses doigts à un jeune homme paralysé en observant les zones de son cerveau qui étaient actives lorsqu’on lui demandait de penser à déplacer ses doigts, puis en utilisant un petit casque pour lire cette zone en particulier, et enfin activer des électrodes pour déplacer les doigts quand l’activité était suffisamment forte.

En somme, on ne sait pas encore associer toutes ces ondes avec des pensées précises à l’échelle de l’humanité, l’heure des lecteurs de pensée génériques n’est pas encore arrivée, mais la recherche avance énormément et l’on sait déjà catégoriser une grande plage d’ondes différentes, et les interpréter spécifiquement et différemment pour chaque individu afin d’effectuer des actions diverses. 

Sources: 

Stephen Sigurnjak (Avril 2016) “How the power to control objects with our minds stopped being science fiction” theconversation.com

Monisha Scott “Introduction to Neuron Communication” courses.lumenlearning.com

itsusync “Different Types of Brain Waves: Delta, Theta, Alpha, Beta, Gamma” itsusync.com