Français

L’animal (quasi immortel) du jour

© EYE OF SCIENCE/COSMOS 

CARTE D’IDENTITÉ

Nom: Les tardigrades (Tardigrada) sont un embranchement à part du règne animal. Aussi surnommés oursons d’eau, ils sont regroupés avec les arthropodes et les onychophores au sein du groupe monophylétique des panarthropodes. Ils sont particulièrement connus pour leur capacité d’adaptation et de résistance époustouflantes.

Habitat: Les tardigrades peuvent être trouvés dans les lichens et les mousses mais aussi dans le sable, sur des sédiments. En bref, ils se trouvent partout sur Terre (qui sait, il y en peut-être même un dans votre jardin) !

Taille: La taille adulte des tardigrades peut varier entre 0,1 mm et 1,5 mm selon les espèces. Il est donc impossible de les voir à l’œil nu. 

Mode de vie: Les tardigrades aquatiques vivent entre 12 et 24 mois tandis que les espèces terrestres peuvent vivre entre 15 et 30 mois. Mais dans la réalité, cela correspond uniquement à leur durée de vie active sans cryptobiose. En effet, les périodes de cryptobiose leur donnent la capacité de survivre bien plus longtemps. Leur nourriture préférée, c’est le lichen et les nématodes. Nous ne savons pas grand-chose de leur mode de reproduction.

CE QU’IL FAUT RETENIR SUR L’ANIMAL EN QUESTION POUR DRAGUER … OU PAS

Possédant huit pattes avec des griffes, le tardigrade a un aspect assez particulier. Sa tête est trapue et sa bouche est circulaire dentée. Leur corps est couvert d’un cuticule. Sa dernière patte est dirigée vers l’arrière. Ainsi, cela lui permet de s’accrocher d’effectuer des positions acrobatiques ! 

Ce qui est le plus intéressant chez cette espèce, ce n’est pas son anatomie mais plutôt leur aptitude à survivre à des conditions extrêmes. Ces fameux oursons d’eau sont dits “extrêmophiles”. Ils peuvent résister à des pressions supérieures aux fonds marins et à des températures allant du zéro absolu jusqu’à 150°C. Ils sont donc présents dans les plus hautes montagnes du monde et même dans les déserts les plus arides. Mais cela n’est pas tout, ils sont résistants à de nombreuses radiations tels que les rayons X ou ultraviolets, au manque d’oxygène et même à la déshydratation. Ils pourraient même survivre dans l’espace et réparer leur propre ADN. 

Cette résistance incroyable s’explique notamment par leur capacité à entrer en cryptobiose. Ils réduisent considérablement leur processus métabolique. Cela leur permet de survivre même dans des conditions extrêmes. Les tardigrades en état cryptobiotique peuvent vivre indéfiniment en attendant que les conditions deviennent tolérables.
Les tardigrades fascinent les chercheurs et les biologistes puisqu’ils permettent d’importantes avancées dans de nombreux domaines. En effet, des études ont montré que certains gènes des tardigrades pourraient potentiellement être transférés aux cellules humaines. Cela pourrait être fortement intéressant dans le domaine de la cancérologie mais aussi dans le domaine médical plus largement (diabètes, maladie de parkinson par exemple).

Article rédigé par Alizée Fernandes Pereira

Sources :