Plante du jour

La plante (multifonction) du jour

© H. Zell – Atropa belladona

CARTE D’IDENTITÉ

Nom: Atropa belladona appartient à la famille des Solanacées. Elle est aussi appelée, Belladone, belle cerise, belle-dame, bouton noir ou cerise empoisonnée.

Habitat: C’est une grande plante vivace qui pousse principalement dans le bassin méditerranéen et en Asie. Elle est aussi cultivée en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis pour l’industrie pharmaceutique. 
C’est une plante pouvant vivre plusieurs années.

Période de floraison : De Juin à Août
Période de récolte : En Septembre et Octobre

Taille : La belladone mesure entre 1,5 à 2 mètres de haut.  

CE QU’IL FAUT RETENIR SUR LA PLANTE EN QUESTION POUR DRAGUER … OU PAS

L’Atropa belladona aussi appelée Belladone tire son nom de Atropos, un des trois moires grecques et bella dona voulant dire belle dame en italien. Durant l’antiquité les prêtres et prêtresses l’utilisaient pour ses effets hallucinatoires. Pendant la Renaissance, les femmes italiennes l’utilisaient pour s’embellir. Elles appliquaient sur leur peau des pommades à base de belladone qui la rendait plus pâle et qui rosait leurs joues. Elles l’utilisaient aussi pour dilater leurs pupilles et pour avoir le regard plus profond.

Cette plante est aujourd’hui très connue pour sa toxicité. Elle est extrêmement dangereuse, quelques baies peuvent tuer un adulte. Même s’ils ne sont présents qu’en très faible quantité (moins de 1%), les alcaloïdes tropaniques sont responsables de la nocivité. 
Dans la racine, il y a 13 alcaloïdes tropaniques et 7 dans les parties aériennes. L’hyoscyamine, l’atropine et la scopolamine en sont les principaux, même si le plus présent est l’hyoscyamine (90%). 

Les alcaloïdes présents dans la belladone sont des parasympatholytiques ; c’est-à-dire qu’ils agissent sur le système nerveux parasympathique. De plus, ils peuvent entraîner une augmentation du rythme cardiaque, un relâchement des fibres musculaires lisses au niveau intestinal, urinaire et bronchique. A dose élevée, ils agissent sur le système nerveux central en provoquant des agitations, des confusions, des délires et des hallucinations. 

Article rédigé par Mayssa Viollé

Sources :