Biocalendrier de l'Avent 2018

Bientôt 8 milliards d’habitants…

Selon de récentes études menées par l’ONU, la population mondiale devrait atteindre 8 milliards d’habitants au printemps 2023. La démographie est aujourd’hui un problème majeur. Alors que plus d’un milliard d’êtres humains souffrent déjà de malnutrition, la population ne cesse d’augmenter. L’agriculture, qui ne parvient plus à nourrir chaque habitant de notre planète, pollue et provoque de plus en plus de déforestation et de dégradation des sols, des nappes phréatiques et de la biodiversité.

Image associée

Source image : francetvinfo.fr

La surpopulation va entraîner à l’avenir des problèmes de plus en plus importants.

En premier lieu, la surpopulation et la présence d’eau ne seront pas compatibles. Bien que l’eau soit la ressource la plus présente sur Terre, seulement 2,5% de celle-ci est de l’eau douce, et encore, pas forcément potable. Les 97,5% restants proviennent des océans, et ne sont donc pas directement exploitable par l’Homme. Des conflits existent déjà pour cette ressource si précieuse au Proche Orient. Si ceux-ci venaient à s’étendre sur des zones plus importantes, cela aurait des conséquences désastreuses.

Actuellement, près de 80 pays manquent d’eau et 1 personne sur 5 n’a pas accès à l’eau potable. Malheureusement, les seules solutions que nous proposons aujourd’hui telle que la désalinisation de l’eau de mer sont bien trop coûteuses.

En second lieu, au sujet de la surpopulation et la nourriture, nous estimons que les pays développés posséderaient assez de ressources pour nourrir l’ensemble de l’humanité. Pourtant beaucoup souffrent de malnutrition. La surpopulation ne ferait qu’aggraver ces inégalités, et provoquer des famines.

Pour que tout le monde puisse manger en 2050, lorsque nous aurons dépassé le seuil des 8 milliards d’habitants, il faudra doubler la production agricole mondiale. Mais le réchauffement planétaire actuel provoque des changements climatiques dont les conséquences sur l’agriculture sont importantes. Certaines régions connaissent une sécheresse qui rend la terre difficilement cultivable et les déserts s’étendent de façon irréversible (c’est ce que l’on appelle la désertification). D’autres régions connaissent des périodes de pluies de plus en plus intenses causant des inondations, et détruisant les terres cultivées.

 

Rédigé par : Clara Lerebourg

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.