Biocalendrier de l'Avent 2018

120 000 infarctus du myocarde par an : Mais qu’est-ce que c’est ?

L’infarctus du myocarde, plus communément connu sous le nom de crise cardiaque, fait plus de 120 000 victimes par an en France. Cette maladie touche le cœur, appelé myocarde. Un infarctus de celui-ci, correspond à la destruction d’une partie du muscle cardiaque. Cela arrive lorsque celui-ci n’est plus suffisamment approvisionné en oxygène, c’est une situation d’extrême urgence et il faut immédiatement appeler le Samu. Plus de 10% des personnes touchées par un infarctus décèdent dans l’heure.

Résultat de recherche d'images pour "infarctus du myocarde"

Source image : Dayliholics.com

Mais que se passe-t-il exactement pour que le cœur ne soit plus approvisionné en oxygène ? Il existe plusieurs réponses à cette question. La plus fréquente est lorsque une ou plusieurs des artères se bouchent ou diminuent considérablement de diamètre. Cela se produit à la suite de la création d’un athérome (cf. article 10), qui est un dépôt par accumulation de différents éléments (principalement de la graisse), sur la paroi interne d’une artère. Un caillot peut alors se former et provoquer une mauvaise irrigation du sang jusqu’au cœur.

Les cellules musculaires du cœur vont donc se retrouver privées d’oxygène et vont mourir rapidement. Cela va entraîner des problèmes de contraction du myocarde. Les manifestations se font par des troubles du rythme, une insuffisance cardiaque, voir dans les cas les plus graves, un arrêt complet du cœur. La seule solution est alors de déboucher l’artère le plus rapidement possible afin d’éviter le décès de la victime.

Face à l’urgence de la situation, le Samu a deux solutions. Si le temps écoulé entre le début des symptômes et l’hospitalisation est inférieur à 90 minutes, le patient subira une angioplastie, c’est-à-dire une dilatation des parois de l’artère à l’aide d’un ballonnet gonflable pour relancer la circulation sanguine. L’angioplastie sera suivie de la pose d’un stent : un petit dispositif tubulaire qui permet de maintenir l’artère dilaté.

Si le temps écoulé dépasse les 90 minutes et que la victime est encore vivante, le Samu va alors utiliser un agent thrombolytique qui va dissoudre le caillot sanguin. Ce médicament est très efficace mais peut entraîner des hémorragies cérébrales et est donc utilisé uniquement en dernier recours.

Si vous êtes donc victime ou témoin d’un infarctus du myocarde, contactez immédiatement le Samu qui est le numéro d’urgence : 15.

 

Rédigé par : Clara Lerebourg

Sources :

Inserm – Organisme de santé public dédié à la recherche humaine: https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/infarctus-myocarde

Vidal : https://eurekasante.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/apres-infarctus-myocarde.html