Français

L’animal (transparent) du jour

©Eddy Van 3000

CARTE D’IDENTITÉ

Nom: Il s’agit du Greta oto, appelé « Espejitos » par les espagnols, qui signifie petits miroirs, ou bien encore « Glasswinged Butterfly » pour papillon aux ailes de verre par nos proches voisins anglophones. Cet animal appartient à la famille des Nymphalide et plus particulièrement à la sous-famille des Ithomiinae.

Habitat: On retrouve ces papillons dans les forêts humides de l’Amérique Centrale : Costa Rica, Mexique, Panama, Equateur et Venezuela. Pendant ses périodes migratoires, le Greta oto peut parcourir jusqu’à 12 km en une journée.

Taille: De 5,6 à 6,1 cm de long

Mode de vie: Ce magnifique papillon butine le nectar de fleur telles que Asteraceae et Boraginaceae. Il y absorbe des composés chimiques toxiques comme des alcaloïdes, et les stockent de façon durable dans ses tissus. De ce fait, les prédateurs qui l’attaquent lui trouvent un goût désagréable.

Comme les abeilles, il peut transporter en plus petite quantité du pollen : c’est donc un animal pollinisateur important pour le maintien de la biodiversité. Il est cependant fragile face aux changements climatiques. Cet organisme est assez spécial et est aujourd’hui menacé d’extinction.

Dessin de Léa Prévost

CE QU’IL FAUT RETENIR SUR L’ANIMAL EN QUESTION POUR DRAGUER … OU PAS

La transparence de ses ailes est la particularité du Greta oto la plus visible. Si ces dernières sont semblables à du verre, c’est à cause d’une absence d’écailles à certains endroits : en effet les nanostructures constituant les écailles absorbent la lumière et apparaissent d’une certaine couleur. Sur ce papillon ces nanostructures sont présentes uniquement sur le pourtour des ailes, créant un liseré marron et des taches blanches. Cet attrait physique lui permet d’échapper à la vigilance des prédateurs en se camouflant. 

D’autres particularités le caractérisent. En effet, grâce aux toxines absorbées il est capable de se défendre avec son venin qui s’avère mortelle pour un enfant humain et extrêmement douloureux pour un adulte.

En plus de se nourrir sur des fleurs toxiques, ce papillon y effectue également sa ponte. Les larves et les chenilles se retrouvent donc elles-mêmes toxiques pour les prédateurs. Ces dernières garderont leur toxicité tout au long de leur vie.

On notera que cet animal est aussi exceptionnel d’un point de vue génétique. Il est le seul organisme vivant procédant à une modification de son génome entre son stade de larve et celui de sa forme la plus mature. Les scientifiques lui vouent donc une attention particulière. Enfin les rares organismes appartenant à la sous-famille des Ithomiinae sont capables de créer des aires de parades afin de courtiser les femelles. Les mâles se posent sur des feuilles, sortent leurs poils androconiaux (poils capables de sécréter des hormones, ici des phéromones) et attendent l’arrivée des femelles. D’autres mâles peuvent également être attirés dans ces aires, mais aussi des papillons d’autres genres et espèces. Pour le Greta oto, les phéromones sécrétées sont fabriquées à partir des toxines ingérées.

Article écrit pas Astrid Binon

Sources :