Biocalendrier de l'AventBiocalendrier de l'Avent 2020

La danse des abeilles

© Boris Smokrovic

Saviez-vous que les abeilles avaient le sens du rythme ?

En effet, l’abeille (Anthophila) possède un moyen de communication afin de partager ses trouvailles de superbes fleurs : elle “danse”. Il s’agit en réalité d’un système de communication à base de mouvements, d’odeurs, de repères visuels et de sons, qui constitue leur langage et que les apiculteurs appellent « La danse des abeilles ».
Il existe plusieurs types de danses dont deux spécifiques à la localisation d’un pollen de qualité. C’est sur ces dernières que nous allons nous focaliser aujourd’hui.

Premièrement, quand la source de nourriture est à courte distance (<25m) l’abeille butineuse va rentrer à la ruche pour faire « la danse en rond ». Elle se pose à un endroit, régurgite une partie du nectar récolté puis commence à décrire un cercle dans le sens des aiguilles d’une montre puis dans le sens inverse. Grâce à un contact physique avec leurs congénères via leurs antennes, les autres ouvrières perçoivent le parfum du nectar. En revanche, elles ne voient pas vraiment les mouvements effectués par la butineuse en question étant donné l’obscurité dans la ruche. Ainsi, les abeilles sortent de la ruche afin de trouver la source de ce nectar grâce à leur importante mémoire olfactive.  
Quand la source de nourriture se trouve à plus de 100m, l’abeille va effectuer un mouvement différent afin d’informer le reste de la ruche, appelé « La danse frétillante ». Il s’agit d’un mouvement en forme de “huit aplati” , similaire au signe infini. L’abeille va ainsi effectuer des boucles, puis frétiller sur la ligne droite qui sépare les deux parties du huit et cela pendant plusieurs minutes.

Mais comment cette chorégraphie permet-elle aux autres abeilles de trouver la source de nutriments ? Il semblerait que ces mouvements permettent de coder diverses informations. En effet, l’intensité et la durée du frétillement reflète l’intensité du flux optique qu’elle aura perçu lors de son trajet. Ce dernier peut s’assimiler à notre situation quand nous roulons en voiture : les arbres sur le côté de la voiture sont flous. De la même façon, si l’abeille traverse une forêt, il y aura beaucoup de flux optique et son frétillement durant la danse sera d’autant plus long. Si l’abeille traverse une prairie, le flux optique sera faible et le frétillement court. De plus, cette danse permet d’indiquer une direction. Grâce à leur vision, les abeilles sont capables d’analyser la polarisation de la lumière : elles savent où se situe le soleil dès qu’elles aperçoivent un bout de ciel bleu. Quand l’abeille éclaireuse effectue sa danse, elle peut alors effectuer la ligne droite selon un certain angle ( Voir ɑ sur la figure 1) qui correspond à l’angle entre la source de nourriture et le soleil. Enfin, la butineuse d’intérêt peut également fournir des informations sur la qualité de la source de nourriture par la vitesse à laquelle elle effectue ses demi-cercles. Plus elle ira vite, plus la nourriture aura été bonne. Elle renseignera aussi ses congénères sur l’odeur du nectar grâce aux pollens dont elle est recouverte et à la partie du nectar qu’elle aura régurgitée.

Schéma de la danse de communication des abeilles – France Inter

Il est intéressant de noter que chaque race d’abeilles possède des particularités de langage. 
La découverte et la compréhension de ces communications a permis à Karl von Frisch d’obtenir « le Prix Nobel de physiologie ou médecine » pour « ces découvertes concernant l’organisation et l’incitation des comportements individuels et sociaux » en 1973 ce qui a permis d’ouvrir la voie à une nouvelle discipline, “l’éthologie”. Il s’agit de l’étude scientifique des comportements d’espèces animales y compris l’humain.

Article rédigé par Léa Benyakar

Bibliographie :

Sources photographiques :