VAMOS au Parc Zoologique de Paris

Posté le Posté dans News Symbiose 6

Pour le premier VAMOS de l’année, l’association a organisé une visite au Parc Zoologique de Paris en compagnie du professeur Santiago Aragon, spécialiste de la biologie animale et directeur de la collection zoologique de Jussieu.
Le parc zoologique, créé dans les années 30, a été longuement restauré ces dernières années pour nous permettre d’admirer les animaux dans des conditions idéales, tout en respectant leur bien-être. En les regroupant par biomes (savane, forêt tropicale, pampa…), le zoo propose une ambiance « safari » au visiteur. Dès l’arrivée, notre regard est attiré par ce qui est devenu son symbole, le grand rocher, reproduisant remarquablement l’aspect de la pierre… alors qu’il est entièrement fait de béton !

groupe
Le premier biome qui s’offre à nous reproduit les paysages de Patagonie. On y retrouve, partageant le même enclos, des nandous (oiseaux coureurs dont l’anatomie est caractérisée par l’absence de bréchet, os que l’on retrouve chez les oiseaux pouvant voler) et des vigognes, espèce apparentée aux chameaux. Ces derniers ont pour caractéristique étonnante d’avoir une des laines les plus fines du monde, tout comme les chinchillas, ces boules de poils que l’on retrouve dans toutes les animaleries !
Un immense bassin un peu plus loin forme l’habitat d’une famille d’otaries, des pinnipèdes tout comme les phoques et les morses. Petite anecdote (qui pourra servir pour épater la galerie) : pour distinguer une otarie d’un phoque, il suffit d’observer sa tête. Si on y trouve un pavillon auditif, on a affaire à une otarie, sinon, il s’agira d’un phoque. Les otaries peuvent également marcher, quand les pauvres phoques se contentent (bien qu’efficacement) de ramper sur le sol.

manchot
Après avoir rendu visite aux manchots et aux poudous (les plus petits cervidés du monde), et avant de quitter la Patagonie, petit détour vers les maras, de très gros rongeurs ayant pu évoluer de cette manière car en Amérique du Sud, point de gros herbivores (comme les antilopes en Afrique par exemple) : la place écologique était ainsi libre !

mararedi
Nous visitons ensuite une zone de savane, où les zèbres vivent sans accros avec les rhinocéros et les calaos terrestres. Ces énormes oiseaux sont capables de voler, mais n’en font généralement tout simplement pas l’effort ! Au loin, un troupeau d’oryx se repose à l’ombre, notre guide nous explique que ces animaux ne perdent jamais leurs cornes (d’où leur classement chez les bovidés), tandis que les bois d’un cervidé tombent et repoussent.
Nous arrivons ensuite à la fierté du zoo : le plus beau troupeau en captivité de girafes. Ces ongulés à sabots fendus (contrairement aux zèbres par exemple) ont pour caractéristique insolite d’avoir une démarche non alternée, ce qui peut être étonnant voire perturbant quand on finit par s’en rendre compte !
Autre habitant remarquable de ce biome, malheureusement pas pour sa beauté : le marabout, qui réussit l’exploit de combiner des genoux se pliant vers le haut avec un crâne presque chauve.

zèbre

Après un passage express en Europe, chez les loups, les lynx et les gloutons, nous nous rendons au cœur de la forêt équatoriale, en Guyane. Là, rencontre avec les capybaras, sortes de cochons d’Inde géants, qui vivent en groupe dans les zones marécageuses. Ils sont d’une utilité indéniable pour les populations d’Amérique du Sud, qui en exploitent la viande et le cuir. Beaucoup plus discrètes et trahies seulement par le mouvement des feuilles qu’elles transportent, les fourmis champignonnistes s’affairent à former un lit avec celles-ci où un champignon se développera, ce dernier finissant consommé par ces mêmes fourmis !

capybararedi
Après un dernier salut aux lamantins en plein repas, il est temps de quitter le zoo qui ferme déjà ses portes, et qui saura sans aucun doute émerveiller autant le groupe qui le visitera au printemps lors d’un prochain VAMOS qu’il a su le faire pour nous.

Photos © Nguyen Tran Duc Minh

https://www.flickr.com/gp/134787779@N02/8Z0D75

 

Photo de la 2e édition, du samedi 16 avril 2016 :

photo groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *