Moral à la baisse ? Mangez du chocolat :)

Posté le Posté dans Science

A quoi fait penser Noël ? On répond tout de suite la neige, le père noël, les cadeaux, le sapin, les moments de joie avec sa famille et… le chocolat ! Il fait partie des produits vedettes des fêtes de fin d’année, en concurrence avec le foie gras, le champagne ou encore la bûche de Noël. Les français en consomment plus de 33 000 tonnes chaque Noël et ce chiffre ne cesse d’augmenter !

Mais d’où vient le chocolat ?

Ornement pectoral en or créé par les Mixtecs, une civilisation précolombienne contemporaine des Aztèques

Originaire des forêts d’Amérique Centrale, le chocolat était cultivé par la population Mayas et Aztèque, qui attribuaient la découverte du chocolat aux dieux. C’est un aliment plus ou moins sucré, composé de beurre de cacao et de sucre. Selon les goûts de tout un chacun, on peut y ajouter des épices telle que la vanille, ou encore des matières grasses végétales.

C’est seulement au XVIe siècle, plus précisément en 1502, que le célèbre navigateur Christophe Colomb a découvert le chocolat. Il faudra néanmoins attendre jusqu’au XVIIe siècle pour qu’il se diffuse dans toute l’Europe. Considéré comme un produit de luxe, notamment sous Louis XIV, seule la cour du roi avait accès au chocolat sous forme de boisson épicée.

Le chocolat est produit à partir du cacaoyer, et le fruit produit par ce dernier est nommé « cabosse ». Une fois récolté, il est fendu puis vidé de ses fèves et de sa pulpe. Plusieurs étapes vont permettre d’obtenir le chocolat tel que nous le connaissons tous, dont trois fermentations qui vont réduire le goût amer du cacaoyer ainsi que le moulage du chocolat, pour obtenir toutes les formes désirées.

La sensation de plaisir due à sa consommation ne nous est pas étrangère, mais il est également connu pour ses propriétés antistress : le chocolat fait du bien à notre moral ! Il contient en effet de la théobromine, un analogue structural de la caféine dont l’effet stimulant est plus faible que celle-ci. La théobromine, à l’inverse de la caféine, va cependant favoriser la production de sérotonine, un neurotransmetteur participant à la sensation de « bonheur ». Mais l’une des raisons principales pour cet effet antistress reste la richesse du chocolat en magnésium, un minéral essentiel dans le fonctionnement de nombreuses voies cellulaires et métaboliques.

Le magnésium : un antistress naturel

                                     

Avec le fer et le cuivre, le magnésium représente un des principaux oligo-éléments qui composent le chocolat. Il est connu pour ses effets relaxants, participant à l’apaisement de l’état de stress. Ce dernier, dont les symptômes sont l’anxiété, les troubles du sommeil, les inquiétudes et les pensées négatives, nous met dans un état d’hypervigilance en entraînant la sécrétion de la noradrénaline, un messager chimique du cerveau. Ce neurotransmetteur permet l’entrée massive d’ions calcium (messagers secondaires) dans la cellule post-synaptique (du cœur, des muscles squelettiques, des muscles lisses vasculaires…), résultant en une contraction du tissu auquel elle appartient (nous sommes tendus quand nous sommes stressés). C’est là que le magnésium entre en jeu : en tant qu’antagoniste physiologique du calcium, il régule l’entrée massive calcique due à la noradrénaline, et est donc, de ce fait, un régulateur du stress mais aussi un antihypertensif (assouplissement des vaisseaux). Or, cette entrée de calcium provoque une diminution de la quantité de magnésium intracellulaire, entretenant encore plus cet effet de stress. Ce déficit en magnésium, aggravé par un stress chronique, doit donc être comblé par un apport nutritionnel régulier en ce minéral, ou dans les cas plus graves, par supplémentation alimentaire.

Par ailleurs, cette hypernoradrénergie tend à inhiber les circuits neuronaux sédatifs, comme la sécrétion de sérotonine, et à augmenter le taux de cortisol et de catécholamines comme l’adrénaline, des « hormones du stress » qui vont freiner l’absorption du magnésium. Un apport de ce dernier lors d’une période de stress diminue alors la décharge des catécholamines et favorise ainsi la résistance au stress.

Le magnésium est également nécessaire à la production d’énergie (synthèse d’ATP par glycolyse et cycle de Krebs). Un état de stress entraîne alors un état de fatigue, puisqu’il y a diminution de magnésium et donc baisse de la capacité de l’organisme à produire de l’énergie.

En France, 7 personnes sur 10 ont un déficit d’apport en magnésium. En cette période de révisions (pour certains) et de fêtes de fin d’année, vous aurez enfin une bonne raison de dévorer tout le chocolat qui vous a été offert ! Mais attention, si le chocolat possède plein d’autres vertus bénéfiques pour la santé (notamment grâce à ses propriétés antioxydantes), sa consommation excessive et mal choisie peut vous amener à un risque accru d’obésité sans activité physique en contrepartie. Privilégiez alors le chocolat noir, ayant moins de matières grasses et de sucres, et contenant une bonne quantité de magnésium ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire 🙂

Sources :

https://theobrominechocolat.jimdo.com/les-effets-de-la-th%C3%A9obromine-1/l-effet-antid%C3%A9presseur/

https://www.vanvlodorp-nutrition.be/mg-incontournable-amaigrissement/

http://www.thierrysouccar.com/bien-etre/info/le-magnesium-soulage-t-il-le-stress-33

Pour plus de précision sur le magnésium : http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=magnesium_ps

Pour plus d’explication sur les bienfaits du magnésium sur le stress :

http://academie-medicale-montaigne.e-monsite.com/medias/files/amm-dossier-magnesium-08-2013-1.pdf

http://www.sofibio.com/magnesium-taurine-vitamineb?___store=default&___from_store=default

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *