Le lac qui changeait les animaux en pierre

Posté le Posté dans Science

Après avoir attendu désespérément sa lettre d’admission à Poudlard, après avoir appris l’Elfique pour tenter de maintenir en vie son cactus de chez Ikea, et après avoir récité le Fourchelangue pour voir si le robinet du lycée ne dissimulait pas une chambre secrète, la vie semblait bien vide de magie. Vide ? Non ! En Tanzanie, le lac Natron semble tout droit sorti de l’univers de Tolkien ou de J. K. Rowling. Ses mystérieuses propriétés transformeraient les animaux en statues de pierre… Y aurait-il donc un peu de magie sur Terre ?

Aigle du Lac Natron - Nick Brandt
Aigle du Lac Natron – Nick Brandt

Situé au Nord de la Tanzanie, à la frontière du Kenya, le lac Natron est l’un des rares lacs salés qui existent sur Terre. Il est dit endoréique, c’est à dire qu’il n’est alimenté que par la pluie. L’eau ne peut quitter le bassin que par évaporation ou en s’infiltrant dans les sols. Il était autrefois rempli d’une eau douce abondante qui s’est évaporée au fil des siècles pour ne laisser place qu’à un bassin atteignant avec peine 3 mètres de profondeur lors de la saison des pluies. Sa composition est spéciale : contrairement à ses homologues, ce lac salé est extrêmement alcalin : son pH varie de 9 à 10,5. Pour information, le pH de l’eau de Javel se situe autour de 12, malheureux celui qui y trempera l’orteil. Le lac Natron tire son nom du minéral du même nom qu’il contient en grande quantité. C’est un mélange de carbonate de sodium et de bicarbonate de sodium. Cet élément confère à l’eau une viscosité naturelle. Lorsque la saison sèche arrive, l’eau du lac s’évapore, et la concentration en sel et en natron du lac augmente considérablement, jusqu’à ce qu’ils précipitent et forment des plaques de sels, parfois colorées par les nombreux microorganismes (cyanobacteries entre autres) qui se complaisent dans ce milieu hostile.

Lac Natron, Tanzanie
Lac Natron, Tanzanie

De telles conditions offrent peu de place à la vie, si bien que seules trois espèces de poissons et quelques rares espèces d’algues ont pu élire domicile au sein du lac. Une colonie de flamands roses s’est néanmoins installée sur ses rives, ils se nourrissent des microorganismes qui pullulent dans cet environnement, le lac leur offrant en bénéfice une protection contre d’éventuels prédateurs. Car aucun autre animal n’ose s’aventurer aux abords de ce lac : lorsque la saison sèche arrive, l’eau se retire et laisse place à un sinistre spectacle : des centaines de corps pétrifiés.

Oiseau du lac Natron – Nick Brandt
Aigle du Lac Natron - Nick Brandt
Aigle du Lac Natron – Nick Brandt

Le photographe Nick Brandt s’est rendu sur place avec son équipe : le spectacle l’a changé en statue de sel. La composition particulière du lac rend sa surface pareille à un miroir : les oiseaux étourdis viennent alors s’écraser dans ces eaux mortelles. Ils se noient et leur corps se pétrifie. Ce processus est encore mal compris aujourd’hui,  on sait néanmoins que le natron était autrefois utilisé dans les rituels de momification en Egypte Antique : les corps éviscerés des défunts étaient couverts de poudre de natron, qui, par des mécanismes de pression osmotique, déshydratait le corps, évitant ainsi sa putréfaction. Les malheureux animaux qui s’aventurent dans ces eaux subissent donc le même sort que les Égyptiens Antiques : leurs corps soumis à une très forte dessication et à diverses réactions chimiques se pétrifient. Le photographe s’est amusé à mettre en scène les corps pour leur redonner vie. Il précise cependant que leur position correspond exactement à celle dans laquelle ils ont été retrouvés. Cette macabre découverte ne sera pas inutile toutefois, car l’étude de ces animaux pourrait permettre de mieux comprendre les processus impliqués dans la calcification et la transformation d’un corps organique en un corps minéral, processus impliqué dans certaines maladies. Pas de magie à la Harry Potter donc, mais la magie noire de la nature.

Across the savage land - Nick Brandt
Across the savage land – Nick Brandt

Références :

  • http://static.wixstatic.com/media/108ff4_33e26873eeba97e69198314ff855f0ee.jpg_srz_640_427_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
  • http://www.guidegypte.com/momies/etapes_momification.php
  • http://www.worldlakes.org/lakedetails.asp?lakeid=9099
  • http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Endoréisme
  • http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Lac_Natron
  • http://www.maxisciences.com/lac/
  • http://www.newscientist.com/article/mg21929360.100-deadly-lake-turns-animals-into-statues.html#.VJCzLYJKFDs

Images :

  • http://reflex-numerique.fr/wp-content/uploads/2013/11/bird-in-tree.jpg
  • http://www.art-days.com/wp-content/uploads/2013/10/Nick-Brandt.jpg
  • http://thephotoexchange.files.wordpress.com/2013/09/brandt_n_pp_new_work_041.jpg
  • http://4.bp.blogspot.com/-BALUjS5NwP4/Uktad1uBaII/AAAAAAABvM4/dy_UFFe-9D4/s1600/across+the+savage+land+nick+brandt+01.jpg
  • Photographies réalisées par Nick Brandt

One thought on “Le lac qui changeait les animaux en pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *