Biocalendrier de l'Avent 2018

La Planète des Hexapodes

Représentant 85% de la biodiversité animale, les Insectes sont la classe la plus représentée et la plus diverse du règne animal. Avec 5 à 80 millions d’espèces possibles estimées dont la majorité sont des Coléoptères (coccinelles, scarabées…), ils ont colonisé presque tous les milieux, des déserts aux forêts en passant par les rivières. Seule la mer a été épargnée, même si elle reste le royaume des Crustacés, groupe dont sont issus les Insectes.

Ce petit hanneton ne paye pas de mine, mais il est capable de soulever jusqu’à 400 fois son poids (France Inter)

Cet incroyable succès évolutif s’explique par leur fort potentiel reproducteur, leur mode de locomotion ailée (pour la plupart, ces ailes ont été perdues secondairement chez certains), leur faculté d’adaptation et leur petite taille. C’est ces facteurs ainsi que leur forte diversité qui leur a permis de coloniser de nombreuses niches écologiques partout à travers le globe. Ils ont donc un rôle important dans les écosystèmes qu’ils occupent, que ce soit en tant que source de nourriture pour d’autres espèces, en tant que prédateurs d’espèces nuisibles ou en tant qu’espèces dites « ingénieurs » (comme les termites ou les fourmis).

L’Homme catégorise les hexapodes comme « ravageurs » (ou nuisibles) ou bénéfiques. Il est important de noter que nous classons les insectes dans l’une de ces deux catégories en fonction de leurs impacts sur les activités humaines uniquement. En effet, dans un écosystème, une espèce n’est jamais bénéfique ou ravageuse dans l’absolu, elle ne l’est que si l’on considère son impact sur une espèce en particulier.

Les espèces de « ravageurs » sont celles pouvant causer des problèmes de santé graves (exemple : les moustiques et le paludisme), pouvant affecter les infrastructures (exemple : termites et charpentes en bois), les productions agricoles, ou en général être dérangeantes pour l’homme. Nous avons pris l’habitude d’utiliser des insecticides pour éliminer ces espèces.

Les espèces « bénéfiques » représentent la majorité des insectes présents sur terre. On y trouve les pollinisateurs (fourmis, abeilles, papillons, …), des prédateurs pouvant être utilisés contre les insectes ravageurs, ainsi que d’autres espèces nous rendant des services (par exemple, le ver à soie dont le cocon de larve sert à la création du fil de soie).

Les insectes : une possible source de nourriture ?

Les hexapodes sont utilisés depuis toujours dans l’alimentation. On appelle « entomophages » ceux qui se nourrissent d’insectes. Un des exemples les plus parlants est celui des abeilles, élevées pour leur miel. Mais depuis quelques années, une nouvelle mode apparaît. Les insectes sont de plus en plus consommés. Ils sont connus pour être une source importante de protéines et constitueraient une bonne alternative à la consommation actuelle de viande, notamment parce qu’ils émettent moins de gaz à effet de serre.

Source : mangeons-des-insectes.com

Nouveau mais ancestral :

Cette façon de manger est nouvelle pour nous, Occidentaux, mais serait en réalité ancestrale. De nouvelles recherches semblent indiquer que les insectes constituaient une grande partie de l’alimentation des hommes préhistoriques, bien avant la création des outils de chasse et l’émergence de l’agriculture. Cependant, ce mode d’alimentation aurait disparu avec le temps, car chasser du gibier était moins coûteux en énergie que chercher des insectes.

Aujourd’hui, les nouvelles techniques d’élevage d’insectes permettent de revoir ce rendement à la hausse.

Si la consommation d’insectes est souvent présentée comme « l’alimentation du futur », plusieurs arguments nuancent cette vision :

  • Les mentalités : dans le monde actuel où les insectes font peur, il est difficile de faire accepter cette idée aux gens.
  • Les tests : certains insectes produisent des déchets toxiques, et très peu de test ont été menés à ce sujet.
  • En France, aucune procédure légale n’est mise en place concernant l’élevage et la consommation d’insectes.

Nos futures assiettes seront-elles garnies d’insectes ? Cette idée farfelue semble de plus en plus plausible et, qui sait, peut-être que la clé d’une consommation plus responsable se trouvait sous nos pieds depuis le départ.

Ecrit par Louise Errera.

Sources :

http://www.mangeons-des-insectes.com/pourquoi-manger-des-insectes

https://www.consoglobe.com/manger-des-insectes-attention-danger-previent-lanses-cg

Les coléoptères dominent le monde ! : https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-carre/l-edito-carre-09-mai-2018

Les insectes : un succès de l’évolution : https://www.pourlascience.fr/sr/article-fond/les-insectes-un-succes-de-levolution-4652.php