Born to be wild

Posté le Posté dans Science

Nés pour être libres : voilà une phrase bien philosophique. Ce week-end, l’association Symbiose6 a eu le plaisir de vous emmener réfléchir à cette problématique en découvrant sur le bel écran hémisphérique de la Géode le film du même nom, dans le cadre du premier V.A.M.O.S. (Visite Aux Musées Organisées par Symbiose6).

Réalisé par les grands Drew Fellman et David Lickley, ce film vous raconte l’histoire émouvante de deux femmes extraordinaires ayant entièrement consacré leur vie à sauver des animaux sauvages. Le film met en parallèle la vie du Dr. Biruté Galdikas, éthologue spécialisée en primatologie, avec celle du Dr. Daphné Sheldrick, vétérinaire experte en élevage d’animaux sauvages. Depuis les forêts tropicales de Bornéo jusque dans la savane du Kenya, chacune d’elle recueille de jeunes animaux dont les parents ont le plus souvent été tués par la main de l’homme et dont l’âge ne permet pas encore leur indépendance. Elles élèvent ces jeunes orphelins avec tous les soins qu’ils requièrent et dans le respect de leur condition d’animaux sauvages jusqu’à l’âge où ils pourront rejoindre à nouveau la vie à laquelle ils appartiennent. Les orang-outans et les éléphants apprennent ainsi à se débrouiller seuls dans un environnement hostile, encadrés par deux équipes dévouées qui tentent difficilement de leur redonner confiance en la race humaine qu’ils ont d’abord connu sous son pire aspect. Ces dernières cherchent ainsi à éviter la perte d’individus de ces populations d’espèces protégées, mais aussi de leur permettre de vivre en totale liberté.
Ce film sous tous ses aspects tente de nous questionner sur plusieurs réalités, dont la première est de se demander si nous avons le droit de laisser s’éteindre ces espèces, décimées par des déforestations intensives, par la destruction de leurs écosystèmes et l’avidité des hommes. Le Dr. Sheldrick est convaincu que « laisser s’éteindre ces espèces, c’est un peu perdre une partie de nous mêmes. » pendant que le Dr Galdikas se laisse à comparer les forêts tropicales à notre ancien jardin d’Eden et se demande :  » Ces animaux ont une innocence que nous avons perdue depuis longtemps, peut être l’avons nous perdue en quittant ces forêts. ». Ce film met finalement en exergue le courage et la volonté de ces deux femmes qui auront touché le monde entier, et à la manière de Jane Goodall ou de Dian Fossey, grandes primatologues des chimpanzés et des gorilles respectivement, inspireront peut-être les générations futures pour préserver la richesse naturelle que nous offre la nature.
Enfin, Born to be Wild, dont les images exceptionnelles sont magnifiées par l’écran sur lequel elles sont diffusées, a reçu en 2011 le prix du meilleur film grand format lors de la convention du Giant Screen Cinema Association. Enveloppés de toute part par des images éblouissantes, la salle de la Géode est une expérience à couper le souffle, entre vertige stupeur et splendeur, Symbiose6 vous encourage à tenter l’aventure !

Born to be Wild – La Géode, Paris
Diffusé jusqu’au 27 Juin 2014

Sources :
www.lageode.fr/programme/imax/borntobewild/
www.lfpo.fr/b_galdikas/
www.sheldrickwildlifetrust.org/html/about_daphne_sheldrick.html

One thought on “Born to be wild

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *