P’tit déj et prévention VIH !

Posté le Posté dans News Science

dsc_4251

Le petit-déj’ du mercredi 30 novembre dernier, en partenariat avec la SMEREP, était rempli de bons pancakes suivis d’une prévention sur le virus du VIH.

Savez-vous que le VIH est un rétrovirus de la famille des lentivirus ciblant les lymphocytes CD4, essentiels au système immunitaire ?

Les étudiants ont participé à un jeu, muni d’un quizz sur le thème du SIDA, qui fut très informatif, tant aux studieux qu’aux grands gourmands de pancakes ! Nous avons abordé sans gêne, les thèmes du dépistage, de la maladie et de comment s’en protéger.

dsc_4279

Les amoureux du petit-déj ont pu découvrir le mode d’action du VIH et son évolution : il faut savoir par exemple qu’il existe 3 phases avant d’atteindre celle appelée SIDA.

En effet, la première appelée « Primo-infection », consiste en l’envahissement du virus dans l’organisme. Le virus va fabriquer des copies de lui-même (grâce à la transcriptase inverse pour la réplication de son ADN et aux protéases pour l’assemblage des protéines virales) et les libère dans le sang. C’est la phase courte, et dans laquelle l’individu est contagieux et peut avoir des symptômes grippaux.

La deuxième phase est celle « asymptomatique », qui peut durer de 5 à 10 ans. L’individu ne présente aucun symptôme mais le virus provoque une perte de fonction progressive du système immunitaire. La personne concernée voit sa quantité de lymphocytes CD4 chuter lentement et régulièrement.

La dernière phase est la phase dite « d’accélération », qui consiste en une réactivation de la réplication virale, suite à l’épuisement des capacités du contrôle du système immunitaire. Le taux de lymphocytes CD4 chute rapidement.

vih

 

C’est après ces 3 phases qu’on arrive au SIDA : le stade tardif de l’évolution du VIH. En effet, le système immunitaire qui est totalement affaibli, ne peut plus lutter contre le développement d’infections opportunistes.

 

 

A l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement permettant d’éliminer complètement le VIH de l’organisme, mais 2 grandes catégories de médicaments anti-rétroviraux sont disponibles : les inhibiteurs de la transcriptase inverse et les anti-protéases. D’où la prévention importante à faire. En tout cas, vous avez été nombreux à venir débattre sur le sujet !

Merci à tous les participants d’être venus !

dsc_4267

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *