Des implants cérébraux pour contrôler un membre virtuel ou robotique

Posté le Posté dans Science

Deus Ex n’a qu’à bien se tenir, le domaine des implants cérébraux semble avoir avancé de façon vertigineuse ces derniers temps.

Afin d’utiliser un membre au mieux, il vous faut pouvoir bouger ce membre et ressentir ce que vous faites (afin d’éviter de tout détruire avec votre force vertigineuse!). L’équipe de Miguel Nicolelis (Duke University, Durham, États-Unis), spécialiste des interfaces cerveau-machine, a réussi à faire fonctionner avec des singes ce système mouvement/réception en leur faisant manipuler un membre virtuel.

Directement du cerveau à la machine

Sans rien manipuler, sans lever le bras, la femelle macaque contrôle le jeu qui lui est proposé sur l’ordinateur grâce à son seul cerveau. Il ne se passe pourtant rien de surnaturel dans le laboratoire du Dr Miguel Nicolelis, de la Duke University de Caroline du Nord (USA). Ce chercheur travaille sur les interfaces cerveau-machine qui, espère-t-il, permettront un jour à des personnes paralysées de contrôler des appareils par la seule pensée.

Ces interfaces sont programmées pour transformer en signaux les impulsions nerveuses émises par les neurones, transmises grâce à de minuscules électrodes implantées dans le cerveau des singes. Plusieurs équipes ont ainsi déjà réussi à activer un bras robotique. Cependant l’animal continue à exécuter le geste avec son propre bras au cours de ces expériences.

Aux cours de leurs expérimentations, Nicolelis et ses collègues ont vu les deux femelles cesser d’utiliser leur bras, comprenant qu’elles pouvaient contrôler le jeu sans bouger. Ce progrès a été obtenu grâce aux images, expliquent les chercheurs, les singes voyant aussitôt le résultat de leur action puis de leur intention.

Cette étude est publiée dans le premier numéro imprimé de la revue PLoS Biology (Public Library of Science).

C.D.
Article publié sur Sciences et Avenir.fr le 13/10/2003

 

Le plus beau dans tout ça, c’est que ce type de technique commence à être développée dans cette optique. En effet, dans la vidéo qui suit,  vous pourrez voir Tim Hemmes, devenu paraplégique à la suite d’un accident de la route il y a 7 ans, manipuler un bras robotique via un implant cérébral.

Cela laisse rêveur… Si vous êtes fan de science fiction, les androïdes et augmentés n’appartiendront plus seulement aux romans de P. K. Dick ou aux jeux video.

Au passage ces travaux ont été effectués à l’UPMC : University of Pittsburgh Medical Center, et malheureusement pas avec notre chère fac.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *