La théorie des humeurs

Posté le Posté dans Biocalendrier de l'Avent

On dit souvent que l’on “se fait de la bile” ou que l’on est “mélancolique”… Mais savez-vous d’où viennent ces expressions ?

C’est Hippocrate, le célèbre “Père de la médecine” qui invente la théorie des Humeurs. Selon lui, le corps humain contient les quatre éléments : le feu, l’eau, la terre et le bois, qui dans le corps, formeraient non pas l’avatar au super pouvoir (ce qui est bien dommage) mais le sang, la lymphe, le foie (bile jaune) et la rate (bile noire), tout de suite moins glamour.

Selon la théorie antique, chaque individus a un liquide organique prédominant qui lui confère un caractère spécifique. Le sang exprime un fort tempérament, nous en avons gardé aujourd’hui l’expression de “caractère sanguin”. Le flegmatique (pour la dominance de la lymphe) correspond à un individu qui sait rester calme en toute circonstance (Peace and love mes frères et sœurs). Le bilieux (foie) est quelqu’un qui se laisse facilement emporter par la colère, alors que la bile noire (rate), correspond à une personne mélancolique et triste.

Selon Hippocrate, il est important que ces fluide soient en équilibre, afin d’être en bonne santé. Les saisons, l’âge, le sexe ou l’alimentation peuvent détériorer cet équilibre.

Les saignées et les purges proviennent de cette théorie, pratiquées avant par le corps médical, pour évacuer les mauvaises humeurs.

Nous savons évidemment que cette théorie des humeurs est erronée, mais le principe d’homéostasie entre les différents fluides organiques, énoncé par Hippocrate, est crucial en biologie.

 

Rédigé par : Anaïs D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *